En marge de mes productions musicales, je traque depuis plusieurs années le regard des mannequins (de vitrine) sur nos vies contemporaines en jouant des reflets et des lumières pour intégrer la ville... Réalisées sans superposition, ces photos visent à percer le mystère et l’âme de ces belles esseulées, qui comme un miroir de nos propres vies, nous renvoient l'image de ce que nous sommes... La plastique idéale de ces femmes idylliques symbolise le rêve et le luxe d'un monde illusoire plus que parfait.... Je vous invite à leur rencontre et vous remercie d'être venus...

David Law
Law observe à sa façon un aspect de la vie parisienne contemporaine par le prisme de son objectif. Il sait saisir ces moments d’immortalité offerts par des mannequins sans vie, emprisonnés dans un immobilisme trompeur à l’abri des vitrines. Nous sommes saisis, envoûtés par ces images mystérieuses et pénétrantes. Celles-ci agitent en nous un tumulte sourd. La part d’érotisme froid suggéré ravive des pensées secrètes liées à l’intimité de chacun et au rapport à la Femme. Créatures trop belles, trop parfaites, ville évaporée, des mondes qui ne se rencontrent pas mais surgissent en nous comme des évidences révélées. Nous devenons prisonniers de cette beauté sans égal. Le brio de David Law et la magie opèrent. Le photographe permet l’alchimie où les symboles, le non dit, l’immobilisme apparent, bousculent nos univers intérieurs, même si on peut y déceler la mise en évidence d’une futilité dénuée de sens, il n’en demeure pas moins que le résultat est là, évident, incontestable, révélateur, et se trouve renforcé par la poésie qui a pris vie. Nous sommes touchés au coeur par la démarche sophistiquée de l’artiste.
Calo Brooklyn , big-bang-art.com